Publié par Laisser un commentaire

Maladie Ovaire

Maladie Ovaire

Dès la naissance, une fille est naturellement dotée de deux ovaires en forme de petites boules aussi grandes qu’une cerise. Ensuite, lorsque celle-ci atteint l’âge de 10 ans, ces deux organes prennent l’aspect de deux abricots renfermant plusieurs milliers de follicules. Grosses comme des petites poches, chacune de ces dernières enclore un œuf.

Les Ovaires : De Quoi s’Agit-il ?

Appelés aussi « glandes sexuelles féminines », les ovaires représentent les gonades femelles, c’est-à-dire les organes animaux utilisés pour se reproduire. Effectivement, ce sont à l’intérieur de ces organes reproducteurs que sont fabriqués les ovules. Appartenant à l’appareil génital féminin, les ovaires sont constitués sous forme de pair : l’ovaire droit et l’ovaire gauche. Ainsi, on peut considérer ceux-ci comme étant les semblables des testicules.

Quelle Est le Rôle Des Ovaires ?

La fonction principale des ovaires est de produire les ovocytes. En fait, ces derniers comptent aussi parmi les éléments du système endocrinien qui se compose de la totalité des organes destinés à sécréter les hormones sexuelles.

Comment Sont Produit Les Ovocytes ?

Dès la puberté, un ovocyte arrive à maturation tous les mois au cours du cycle. En effet, l’hormone folliculo-stimulante (FSH) est chargée de diriger l’ovocyte mature vers le follicule ovarien.

Ensuite, l’hormone luténisante (LH) va intervenir dans le but de concrétiser l’ovulation. Enfin, l’ovocyte sortira de l’ovaire pour se rendre vers l’ampoule tubaire, un constituant de la Trompe de Fallope issu du système reproductif féminin.

L’importance Des Ovaires

Avant tout, les ovaires fabriquent les hormones sexuelles féminines. Or, ces dernières jouent un rôle capital dans la formation du corps féminin. Effectivement, les ovaires ont pour particularité de contribuer à l’ovulation chez la femme chaque mois. Par conséquent, ceux-ci lui permettent de devenir fertile. Ceci dit, ces glandes sexuelles féminines doivent impérativement être en bonne santé pour fonctionner correctement.

Maladie Des Ovaires

Outre les maux liés aux ovaires, on trouve également des maladies relatives à la fonction ovarienne, notamment l’ovulation, la fécondation, la grossesse et les règles. Dans tous les cas, ces troubles sont responsables des défauts du fonctionnement des ovaires.

En ce qui concerne l’ovaire, celui-ci peut être sujet à une infection, couramment connue sous le nom d’« ovarite ». Certes, cette inflammation des ovaires est généralement due à une irritation des trompes utérines, appelée « salpingite ».

De plus, ce syndrome a tendance à engendrer une tumeur. Dans certains cas, cette dernière se révèle être bénigne, telle que les kystes. Dans d’autres cas, elle peut être maligne, comme les kystes solides et les cancers.

Par ailleurs, l’ovaire est susceptible d’être atteint d’un dysfonctionnement hormonal. Dans ce contexte, on parle alors d’« ovaires polykystiques » et d’« insuffisance lutéale ».

Les différents Symptômes Dus Aux Maladies Des Ovaires

Les maladies de l’ovaire provoquent de nombreux symptômes. En effet, cela peut se traduire par des douleurs aux ovaires et des contractions du bas-ventre sans irradiation distinctive. De surcroît, la femme peut être sujette à des troubles de règles, tels qu’un prolongement des cycles, un retard ou encore une absence totale de règles.

De même, il peut découler de ces genres de situations des difficultés de grossesse, bien que tous les signes soient réunis. Enfin, comme l’ont rapporté les spécialistes, la patiente constate des fois des pertes de sang dans le vagin.

Quels Sont Les Divers Tumeurs de l’Ovaire ?

En premier lieu, vous devez savoir qu’il existe une différence entre les kystes de l’ovaire et les cancers de l’ovaire dans la mesure où leurs origines ne sont pas identiques. En outre, il faut avoir conscience que les symptômes diffèrent d’une femme à une autre.

  • Les Kystes de l’Ovaire

Généralement bénignes, les kystes de l’ovaire font partie des tumeurs. Comparables à des poches remplies d’eau, ces derniers peuvent apparaître à n’importe quel âge. Par ailleurs, on peut compter deux types de kystes de l’ovaire : les kystes organiques et les kystes fonctionnels.

Les kystes organiques de l’ovaire possèdent quatre catégories : les kystes muqueux, les kystes dermoïdes, les kystes séreux et les kystes endométriosiques.

  • Les Cancers de l’Ovaire

Les cancers de l’ovaire sont de deux sortes : les cancers primitifs et les cancers secondaires. Relevant parfois de facteurs génétiques, ce dernier type est dit « métastatique ». Par exemple, la tumeur de Krukenberg se révèle être un cancer digestif appartenant à la catégorie des cancers secondaires de l’ovaire.

Les Symptômes du Cancer de l’Ovaire

En réalité, les symptômes du cancer de l’ovaire sont communs et assez ordinaires. En effet, la patiente peut faire preuve de métrorragies, à savoir : des troubles de règles associés à des douleurs pelviennes. De plus, il arrive que cette dernière soit atteinte d’une pleurésie ou d’une ascite.

La Dystrophie Ovarienne Polykystique

Appelée « syndrome des ovaires micropolykystiques », « syndrome des ovaires polykystiques » (SOPK), ou encore « syndrome de Stein-Leventhal », la dystrophie ovarienne polykystique constitue une altération des ovaires secondaire issue d’une désorganisation de l’activité du cycle de l’ovaire. En fait, ce désordre vient de problèmes liés à l’hypothalamus et l’hypophyse.

D’un point de vue clinique, la patiente ressent quelques fois des douleurs épisodiques au niveau du pelvis qui apparaissent lors d’un cycle irrégulier. Originaire d’une description réalisée par Stein et Leventhal en 1935, SOPK est réputée pour être la maladie hormonale la plus courante chez la femme durant la durée d’activité génitale, c’est-à-dire entre la puberté et la ménopause.

Ressemblant à des kystes de l’ovaire, cette pathologie d’origine multifactorielle et issue d’un déséquilibre hormonale consiste en vérité en de nombreux follicules dont le développement est incomplet. Par ailleurs, ce syndrome s’avère être le facteur principal de problèmes de cycle, d’infertilité féminine par anovulation, de complications métaboliques, ou encore d’hirsutisme.

Le Bilan Hormonal Pour Certifier le Diagnostic

Dans le cadre du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), le surplus d’androgènes empêche le follicule de devenir mature. En effet, une échographie pelvienne est en mesure de dévoiler les follicules immatures qui s’emmagasinent, sans pour autant laisser la place à un follicule dominant ni donner l’apparition à un kyste.

Cependant, un bilan hormonal de la femme est tout à fait impératif pour confirmer cette observation. Effectivement, ce dernier contient le dosage de l’hormone folliculo-stimulante (FSH) et celui de l’hormone lutéinisante (LH), deux hormones sécrétées par l’hypophyse qui régulent la production hormonale des ovaires et du cycle ovarien.