Publié par Laisser un commentaire

Retard et Absence de Règles

retard de règles

Parmi les pathologies dont on ne parle pas assez ou que beaucoup de personnes ignorent encore l’existence, on peut citer le retard et l’absence de règles. Appelé aussi aménorrhée, ce problème se manifeste chez certaines femmes selon plusieurs facteurs, notamment l’âge et les troubles émotionnels.

Ceci dit, l’absence de règles peut être tout à fait normale dans plusieurs cas, comme la grossesse, l’allaitement, ou durant la période proche de la ménopause. D’ailleurs, il s’agit fréquemment du premier signe indiquant que la femme est enceinte et qu’elle est réglée naturellement et en bon état physique. Toutefois, en dehors de ces contextes, celle-ci peut provenir de divers soucis de santé, tels que le stress chronique, les maux de la glande thyroïde, l’anorexie, etc.

L’Aménorrhée : C’est quoi ?

L’aménorrhée constitue l’absence de règles de la femme qui peut encore procréer. Il en existe deux types :

  • L’aménorrhée primaire : Cela vaut uniquement lorsque la femme âgée de 16 ans n’a toujours pas été menstruée.
  • L’aménorrhée secondaire : Les règles sont présentes mais, cessent à cause de certains paramètres pour une durée minimum de 6 mois.

Selon certaines études, seulement 2 % à 5 % des femmes seraient sujettes à ce trouble. Cela dit, il apparaît tout de même nécessaire de connaître les raisons de ce symptôme afin de mieux le combattre.

Le Retard de Règles Lors de la Grossesse

Généralement, la grossesse consiste en une des causes provoquant un retard de règles. Cet événement arrive chez la femme sexuellement active dont le cycle d’ovulation arrête de fonctionner. Par conséquent, les menstruations de cette dernière s’interrompent.

De plus, vous devez être consciente que les règles ne reviennent pas directement après l’accouchement. Ce phénomène est d’ailleurs nommé le « retour de couches ». Celui-ci dure en général entre 6 à 8 semaines en cas de non-allaitement, dans la mesure où l’allaitement repousse la venue du retour de couches pendant plusieurs mois.

Vous Êtes Enceinte, Mais le Test de Grossesse Est Négatif

Globalement, vous pouvez facilement savoir si vos règles sont en retard en raison d’une grossesse en réalisant un test de grossesse. Cependant, une grossesse trop récente peut parfois montrer un résultat de test négatif. De ce fait, cela survient à cause d’une ovulation retardée dans le cycle.

Ceci dit, il existe deux sortes d’ovulations tardives :

  • L’ovulation tardive habituelle. Dans ce cas, nous ne parlerons pas vraiment de retard de règles.
  • L’ovulation tardive inhabituelle. Ici, c’est lorsque vos cycles durent entre 28 et 30 jours et que le retard de règles dépasse cette durée.

Quoi qu’il en soit, il faut que vous fassiez un nouveau test de grossesse quelque temps plus tard pour être sereine.

Test de Grossesse Négatif… Et Pourquoi Pas une Ovulation Retardée ?

Outre la grossesse, le retard ou l’absence d’ovulation empêche souvent la survenance des règles. Il convient donc de patienter quelques jours. Si d’ici là le problème n’a pas disparu, vous avez la possibilité de consulter votre gynécologue. Néanmoins, n’oubliez pas que vos menstruations peuvent apparaître d’un moment à l’autre.

L’Arrêt de la Pilule Retarde Les Règles

Votre test de grossesse a affiché un résultat négatif. Vous vous trouvez au premier cycle d’ovulation. De plus, vous venez d’arrêter la pilule contraceptive. Après tout cela, vos règles sont en retard. Alors, il s’agit certainement de la célèbre aménorrhée post-pilule.

Effectivement, le système régulier d’ovulation ne redémarre pas immédiatement suite à l’arrêt de la pilule. Cela est dû au fait que les cycles avaient déjà connu une perturbation avant la consommation de ce moyen de contraception.

Retard de Règles et Déséquilibre Alimentaire

Les troubles alimentaires perturbent parfois la régulation des cycles menstruels et provoquent ainsi un retard de règles. De manière générale, cette situation arrive après une perte de poids rapide et importante due à certains maux, tels que l’anorexie ou la boulimie.

En revanche, un régime alimentaire inadapté a tendance à produire le même effet. Enfin, les médecins spécialistes ont aussi affirmé que l’obésité entraîne quelques fois un retard de règles.

Le Retard de Règles et le Stress

Le retard ou l’absence de menstruations survient souvent suite à un trouble émotionnel important ou un choc psychologique soudain. Dans ce cas, vous devez consulter de préférence votre médecin.

Que Dit la Ménopause Dans Tout Ça ?

Vous avez près de la cinquante et la ménopause vous attend au pied de votre porte ? Vous savez donc sûrement que les ovulations disparaissent petit à petit durant cette période.

Autrement dit, la réserve de follicules ovariens baisse au fur et à mesure. Cette diminution génère parfois un retard de règles jusqu’à ce que la réserve se termine définitivement.

Les Règles Viennent en Retard Malgré Quelques Signes de Grossesse

Avez-vous entendu parler de la dysovulation ? Lorsque votre corps produit des ovules de mauvaise qualité, on parle de dysovulation. Effectivement, ce trouble a tendance à provoquer un retard de règles. Il en est de même pour l’anovulation complète.

En outre, un retard de règles peut se manifester si vous avez récemment subi une fausse couche. Pour plus de garantie, vous devez néanmoins effectuer un prélèvement sanguin afin de vérifier votre taux de HCG (Hormone Chorionique Gonadotrope humaine).

Les Règles Reviennent au Bout de 15 Jours ?

Vous n’avez pas l’habitude de voir vos règles s’arrêter et revenir au bout de 15 jours. Et bien, ne vous inquiétez pas, cela n’est qu’un dérèglement temporaire. Certes, le retard de règles apparaît dans certains cas en raison d’un défaut passager de l’ovulation. Il s’agit ici de ce que l’on appelle les « cycles susceptibles ».

Quelques femmes voient leurs règles s’estomper un moment à cause d’un quelconque problème, tel qu’un choc émotionnel ou autre. Or, après ces aménorrhées temporaires et subitement précaires, ces dernières réapparaissent.

Quelles Solutions Pour Retrouver Mes Menstruations Normales ?

La meilleure chose à faire consiste à laisser les règles surgir instinctivement et naturellement. En effet, le retard de règles n’est pas une pathologie dangereuse, même si elle persiste.

En revanche, si vous désirez voir vos menstruations revenir plus vite, vous pouvez envisager un traitement hormonal. Pour ce faire, nous vous invitons à en parler à votre gynécologue.

Publié par Laisser un commentaire

Règles Douloureuses

règles douloureuses

À partir de la puberté jusqu’à la ménopause, les règles accompagnent fidèlement la femme dans sa vie. Ceci dit, en quoi consiste ce phénomène naturel ? Comment se fait-il que la femme se plaigne de douleurs ? Quelle est l’origine de ce sang qui coule ? Dans les lignes suivantes, nous vous fournissons plusieurs renseignements utiles pour vous aider à mieux comprendre le sujet.

Les Règles : Ce Sont Quoi ?

Aussi appelées « menstruations », les règles représentent l’influx d’un liquide biologique complexe contenant du sang et des cellules provenant de l’endomètre situé dans l’utérus. Expulsé par le vagin, ce fluide à l’aspect sanguin constitue une démonstration physique du cycle menstruel de la femme.

D’Où Sont Issues Les Règles Douloureuses  ?

Produites systématiquement, les règles sont un écoulement de sang qui provient de l’utérus. Plus particulièrement, il s’agit de l’éjection de la couche superficielle de la muqueuse de l’utérus, nommé « endomètre ».

Quel Volume de Règles Douloureuses Coule ?

Contrairement à la sensation que l’on éprouve généralement, le volume de règles perdu n’est pas élevé. Ceci dit, celui-ci diffère d’une femme à l’autre. De plus, il peut changer chez une même personne d’un mois à l’autre. Globalement, ce volume est compris entre 5 ml à 25 ml.

Quel Est le Rôle Des Règles ?

En raison d’une modification hormonale ayant lieu en fin de cycle, le vagin évacue du sang en provenance de la muqueuse utérine qui s’est renouvelée superficiellement et périodiquement au préalable afin de réceptionner un éventuel ovule fécondé.

En fait, un cycle est composé de quatre étapes différentes :

  • La première étape constitue la « phase folliculaire ». Pendant cette phase, les œstrogènes sont sécrétés en nombre de plus en plus grand. Ce sont ces hormones qui rendent la muqueuse utérine plus épaisse. En outre, elles permettent l’accroissement de la quantité des vaisseaux sanguins de celle-ci.
  • La deuxième étape consiste en l’« ovulation ». Lors de cette période, le follicule ovarien libère l’ovocyte mature. Puis, ce dernier descend dans la Trompe de Fallope où l’utérus sera apte à l’héberger. À ce stade, le niveau d’œstrogènes de la femme est en diminution.
  • La troisième étape est appelée « phase progestative » ou « phase lutéale ». Effectivement, c’est lors de ce palier que se déroule la sécrétion de la progestérone. Or, cette hormone a aussi pour mission d’aider l’utérus à implanter l’ovule. Dans le cas où le spermatozoïde féconde l’ovule, l’utérus se remplie de sang ainsi que d’autres éléments.
  • Au contraire, s’il n’y a pas eu fécondation, le taux de progestérone va commencer à chuter. Par conséquent, l’ovule non fécondé va se liquéfier et l’excès de paroi utérine va se décomposer. Enfin, le vagin va éjecter cette composition d’apparence sanguine. En effet, cette dernière étape est nommée « phase menstruelle » ou « période des règles ».

Quelle Est la Durée Des Règles ?

Certes, il est difficile de savoir de manière exacte combien de temps durent les règles ? En vérité, cette durée varie en fonction des femmes et des cycles menstruels. En général, on peut dire que cette période se situe entre 2 jours à 7 jours.

À Quelle Fréquence Viennent Les Règles ?

Les spécialistes estiment qu’un cycle est compris entre 20 jours à 40 jours. Au-delà de 45 jours, ces derniers parlent de « spanioménorrhée ». En principe, la plupart des femmes possèdent un cycle allant de 26 jours à 34 jours. Cependant, 30 % d’entre elles sont dotées d’un cycle de 28 jours.

Pourquoi Les Règles Sont Parfois Douloureuses ?

Tout d’abord, les règles douloureuses sont scientifiquement nommées « dysménorrhées ». Majoritairement, les menstruations deviennent douloureuses quelques jours avant et durant le début des règles.

Plus particulièrement, les règles sont très douloureuses pendant le premier jour du cycle menstruel. C’est pourquoi plusieurs femmes sont atteintes de crampes au niveau du bas-ventre. En effet, les muscles de l’utérus se contractent afin de dégager l’ovule non fécondé ainsi que le sang et les diverses cellules.

Retard de Règles et Douleurs de Nidation

Avant tout, sachez qu’un retard de règles ne provient pas forcément d’une grossesse. En effet, les facteurs de ce trouble sont divers, notamment l’arrêt de la pilule, un médicament, une anomalie endocrinienne, une insuffisance ovarienne, le stress, un chagrin d’amour, un choc psychologique, etc.

Ceci dit, malgré l’absence de règles vous ressentez des douleurs au bas-ventre. Effectivement, ces symptômes ressemblent à ceux des règles. Ainsi, vous éprouvez des douleurs de règles sans règles. Autrement dit, vous êtes atteinte de crampes, mais vos règles ne devraient pas arriver avant quelques jours. Parfois, il peut s’agir de symptômes de nidation.

En vérité, les douleurs de nidation surviennent durant les premiers mois de grossesse. En général, les femmes sujettes à ce syndrome perçoivent de légères crampes semblables aux ballonnements. Sachez que que d’autres sont affligés de douleurs et de crampes ou encore de spottings au bas-ventre et dans le bas du dos identiques aux douleurs de règles.

Quoi qu’il en soit, ces symptômes sont tout à fait normaux. Effectivement, il se peut que cela soit dû à l’implantation de l’embryon et à la grossesse. Toutefois, il arrive que cela se produise, puis que les règles se manifestent quelques jours après.

Règles Douloureuses : Que Faire ?

En premier lieu, sachez que le traitement des règles douloureuses varie en fonction de nombreux éléments, comme l’intensité des douleurs, les raisons de celles-ci et les maux associés aux règles. Or, la cure originelle est principalement composée de médicaments destinés à apaiser les douleurs de règles, tels que les paracétamols, les antispasmodiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Néanmoins, vous devez absolument éviter de prendre de l’aspirine dans la mesure où celle-ci rend le sang fluide et serait susceptible de favoriser la hausse des pertes sang ou augmenter la période des règles.

Dans certains cas, votre médecin peut vous prescrire des médicaments de type progestatif ou des pilules pour mieux gérer certaines circonstances. En somme, nous vous conseillons de consulter votre médecin traitant afin qu’il vous examine minutieusement et qu’il vous oriente vers la meilleure option possible.