Sélénium

19,90

Rupture de stock

Description

L’infertilité, aussi nommée stérilité, est une incapacité à concevoir un enfant, ou à mener une grossesse à terme après une année ou plus de relations sexuelles non protégées et à fréquence régulière. 

Des statistiques réelles 

 

Il faut noter que l’infertilité n’est pas seulement un problème féminin : il est important de rappeler que selon plusieurs études réalisées, au moins 20% des hommes ont un problème d’infertilité pour 33% de femmes, mais que dans 39% des cas, l’infertilité peut être un problème pour les deux membres du couple. 

Dans le cas des hommes, de nombreux facteurs peuvent être à l’origine de leur maux :

  • Une absence totale de spermatozoïdes dans le sperme, on parle alors d’azoospermie ;
  • Un nombre trop insuffisant de spermatozoïdes dans le sperme, on parle d’oligospermie ; 
  • Des spermatozoïdes qui manquent de mobilité, c’est l’asthénospermie ; 
  • La présence de plus de 60% de spermatozoïdes anormaux, ce qui s’appelle la tératospermie. 

Outre les facteurs physiques de maladies etc… il y a aussi la possibilité que cela soit lié au stress, à une mauvaise hygiène de vie, une éjaculation précoce, et bien d’autres raisons. 

Nous souhaitons vous proposer un produit un peu particulier qui est peu ou mal connu du public, et qui pourtant a un rôle très important dans notre corps, avec beaucoup de bienfaits, et notamment celui d’être bénéfique sur la stérilité masculine : le sélénium. 

Proposée sous forme de complément alimentaire, cette supplémentation d’apport en sélénium peut être grandement utile selon votre cas. 

Qu’est-ce que le sélénium ? 

 

Le sélénium est un oligo élément (= un sel minéral) qui est essentiel à la vie d’un organisme. C’est un non-métal dont le symbole chimique est « Se » et son numéro atomique est le 34. Le sélénium a été découvert en 1817 par les chimistes Suédois Jöns Jacob Berzelius et Johan Gottlieb Gahn, en même temps que la découverte du tellure. Il tient son nom du mot grec « Séléné » qui signifie « la lune ». 

Notre corps ne synthétise pas le sélénium, et doit donc le consommer via des aliments qui en contiennent naturellement. 

C’est un élément très important pour notre organisme car il a la capacité de produire un enzyme spécifique qui, associé à la vitamine E, protège les membranes cellulaires  contre les radicaux-libres. 

Ses caractéristiques 

Le sélénium est un métalloïde mou, c’est à dire qu’il se situe entre le métal et le non métal. Il peut prendre diverses formes allotropiques et peut être de couleur noire, rouge, ou encore grise et il est chimiquement proche du soufre. 

Egalement semi conducteur photosensible, ce qui signifie qu’il réagit en fonction de la lumière. Il n’a aucune réaction lorsqu’il est au contact de l’eau, mais brule immédiatement dans l’air et réagit avec les bases et l’acide nitrique. 

On le trouve principalement dans les produits de la mer et plus globalement, dans les protéines. 

Une carence en sélénium peut entrainer de graves troubles cardiaques voir le décès de la personne, tandis qu’un excès de sélénium est toxique et conduit à la sélénose.  

Quel est son rôle dans notre corps ? 

Comme expliqué ci dessus, le sélénium est un élément essentiel à notre organisme. Grâce à son pouvoir anti oxydant, il a la capacité de détoxifier le corps des métaux lourds et de neutraliser les radicaux libres qui seraient en excédant, ces derniers étant considérés comme portant atteinte à nos cellules et à notre ADN. 

Le sélénium permet aussi la régénération des vitamines C et E, permettant ainsi de lutter efficacement contre le stress oxydatif et contre le vieillissement cellulaire précoce. 

Quels sont ses bienfaits ? 

 

Cet oligo-élément a un effet stimulant sur notre système immunitaire et a un impact sur le fonctionnement de l’hormone thyroïdienne : plus exactement, il protège notre corps de la glande thyroïde.

Il est un anti oxydant, un détoxifiant, et a des vertus dépuratives : il sert à débarrasser l’organisme des molécules toxiques et des métaux lourds tels que le plomb et le mercure. 

Dans la santé du coeur : Un organisme en déficit de sélénium peut développer des cardiomyopathies pouvant entrainer le décès de la personne. Le sélénium permet de réguler le rythme cardiaque et prévient des maladies du coeur (maladies cardiovasculaires)

Contre les cancers : Cancer de la peau, de la prostate, cancer collatéral ou encore cancer du poumon. Ce métalloïde rentre dans la prévention de ces cancers et réduit aussi les effets secondaires des traitements contre le cancer. 

Le sélénium sert aussi à traiter l’asthme, et aurait un réel impact positif sur la DMLA qui est la « Dégénérescence Maculaire de La Rétine », première cause de malvoyance en France chez les personnes âgées de plus de 50 ans.

De plus, il est efficace sur le système nerveux et protège des possibles lésions des neurones, comme la maladie d’Alzheimer. 

Son action anti-oxydante le rend efficace contre les virus de manière générale en les affaiblissants. 

Le sélénium est aussi un véritable allié pour notre peau et nos cheveux : il favorise la beauté des cheveux ainsi que leur force, et donne à la peau de l’éclat. 

Le sélénium et son rôle dans la fertilité masculine 

 

Sache que le sélénium a un rôle important dans la fertilité masculine, mais il n’est pas prouvé que celui-ci a un rôle dans la fertilité chez la femme. Ainsi, il participe à la synthèse de l’hormone mâle par excellence : la fameuse testostérone. 

Son action anti oxydante lui permet de stabiliser l’intégrité des flagelles spermatiques, qui représentent les queues des spermatozoïdes. Sans le sélénium, la mobilité des spermatozoïdes serait très diminuée. 

Faire une cure de sélénium est donc bénéfique pour les hommes souffrant d’un sperme de mauvaise qualité : on note que le nombre de spermatozoïdes sera nettement augmenté et que leur mobilité sera améliorée. 

Où peut-on trouver du sélénium ? 

De manière générale, on trouve du sélénium dans les aliments riches en protéines, notamment dans la viande rouge, les fruits de mer ainsi que les noix. Naturellement le sélénium est présent dans certains aliments comme : 

  • le jaune d’oeuf
  • les noix notamment les noix du Brésil 
  • le thon en conserve
  • les huitres
  • les abats
  • l’espadon
  • le hareng de l’Atlantique
  • les Sardines de l’Atlantique
  • les arachides
  • les palourdes en conserve 
  • les huîtres du Pacifique crues ou cuites
  • Le canard 
  • La viande de boeuf 
  • L’agneau 
  • Le thon, le flétan, la morue, l’aiglefin, le saumon  
  • Le crabe et le homard cuits à la vapeur ou bouilli 
  • Crevettes crues ou cuites 

Comment le consommer ? 

 

Le sélénium peut prendre différentes formes : le sélénite, le sélénate, la sélénocystéine, la sélénométhionine. 

Le sélénium est présent naturellement dans quelques aliments (cités ci-dessus). Mais l’on peut aussi le trouver dans les compléments alimentaires, sous la forme de sélénite de sodium. 

Les besoins en sélénium 

Bébé de 0 à 6 mois : 15 µg*

Bébé de 7 à 12 mois : 20 µg

Enfants de 1 à 18 ans : 1 µg par kilo

Hommes et femmes de 19 à 50 ans : 70 µg

Hommes et femmes de 50 ans et plus, ainsi que les femmes enceintes et allaitantes : 80 µg

(*) : Le symbole « µg » est le symbole physique du microgramme. 

D’après une étude réalisée en 1991, plus de 30% des Français on une carence en sélénium. Dans ce cas là, un rééquilibrage par prise de complément est adapté. 

Consommé en complément alimentaire, la dose quotidienne de sélénium pour une femme est de 15 à 20 μg, et de 25 μg/jour pour un homme. 

Dans le cadre précis d’une maladie spécifique ou d’une forte carence, certains patients peuvent consommer entre 200 à 400 μg par jour. Mais ce dosage nécessite un suivi médical stricte. 

Précautions 

De manière générale, il est déconseillé de consommer plus de 400 μg de sélénium par jour.

Nous vous invitons à demander conseil à votre médecin traitant avant de commencer une cure afin de cibler correctement vos besoins et d’éviter ainsi un excès ou un déficit. 

Quels sont les effets indésirables du sélénium ? 

 

Consommé en excès, celui-ci peut causer la sélénose. Cela se traduit par une forte haleine semblable à de l’aïl, une grande fatigue, des chutes de cheveux, une peau extrêmement sèche, des ballonnements voir des vomissements. 

Avoir une carence en sélénium se traduit par des défenses immunitaires affaiblies. De l’anémie, troubles cardiaques, dérèglement de la thyroïde et une grande fatigue. 

Dans les cas les plus extrêmes, cela peut provoquer la maladie de Keshan, dont la finalité peut être la mort. 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Sélénium”