Cynomorium songaricum 100g

19,00

2 en stock

Catégorie :

Description

Le cynomorium songaricum, ce nom ne vous dit rien ? Et si l’on vous dit « éponge de Malte » ? Ou encore « champignon de Malte » ? Toujours pas ?! Alors, laissez-nous vous expliquer pourquoi cette plante intéresse tant dans la médecine traditionnelle chinoise (MTC) ! 

Le cynomorium songaricum, une drôle de plante 

Longtemps, et faussement, considéré comme un champignon, le cynomorium a eu de nombreuses appellations en ce sens. De la famille des Balanophorées, on le retrouve principalement en Asie.  Où il est d’ailleurs nommé « Suo Yang ». Mais aussi au Maghreb, dans le Sud de l’Europe, et même au Moyen-Orient.

Mais c’est sur l’Ile de Malte qu’il a tout d’abord attiré l’attention. Où il pousse à plus de 1 600 mètres d’altitude. De couleur rouge-brun, il ressemble à une sorte de tige courte et écailleuse de 20 à 30cm de haut.  

Cette plante est donc considérée comme un parasite sur racine, qui pousse en présence d’une plante nourricière. Elle est utilisée depuis des siècles, mais s’est fait connaître principalement depuis son utilisation à la Sacra Infermeria. En effet, les hospitaliers de l’ordre de Saint Jean utilisaient le cynomorium songaricum contre la dysenterie. Ainsi que pour soigner les hémorroïdes et comme anti-vomissement. 

On vous parle de ses vertus tout de suite ! 

Quels sont ses bienfaits ? 

Cette espèce de racine peut s’utiliser de plusieurs façons, et possède de nombreux bienfaits pour la santé : 

  • Utile contre les troubles hépatiques et rénaux ;
  • On lui donne des vertus aphrodisiaques. Cette plante peut en effet être efficace contre l’impuissance sexuelle chez l’homme ; 
  • Dans la médecine traditionnelle chinoise, on utilise le cynomorium songaricum contre l’épilepsie et le stress ; 
  • Sa couleur rouge vif servait aussi de teinture naturelle chez les Arabes ; 
  • On la longtemps utilisé comme aliment contre la famine. Réduit en poudre, il était un substitut à la farine ; 
  • Cette plante médicinale est utile comme tonifiant et laxatif ; 
  • Le cynomorium est bénéfique comme anti-viral, anti-cancer mais aussi contre les signes de vieillissement ; 
  • Il tonifie le foie, et s’avère nourrissant pour le foie et le sang ; 
  • Ce parasite est considéré comme bon pour la fertilité. 

Comment consommer le Cynomorium songaricum ? 

Le suo yang est utilisé depuis des siècles dans la pharmacopée chinoise. On peut le consommer de diverses manières, selon le besoin que l’on a. 

  • En jus 
  • Comme dentifrice 

Mais sa principale utilisation reste ses racines brutes. Que l’on peut trouver en sachet. Elles ressemblent à des petits morceaux de bois, que l’on peut infuser dans l’eau. 

Cette herbe chinoise peut aussi être consommée en poudre, notamment par les hommes. Cela afin de traiter la stérilité tout comme le pollen de palmier, en améliorant la qualité et la quantité du sperme. 

Précautions 

Comme pour tout complément alimentaire (exemple gélules costus indien), il est nécessaire de demander conseil à un professionnel de santé avant consommation. 

Le Cynomorium peut présenter des effets secondaires. Notamment s’il est pris avec un mauvais dosage : 

  • Troubles de la vision 

Cette plante médicinale est déconseillée si vous souffrez de diarrhées chroniques. En cas de déficience rénale et de foie. 

Les informations de cet article sont données à titre informatif et ne constituent pas une prescription médicale.